Garantir au mieux ses achats sur le Web

. Le label Fia-Net. Près d’un millier de sites marchands arborent ce label. Signe de fiabilité, ce petit logo assure qu’en cas de litige, Fia-Net vous aidera à régler le problème avec le vendeur. Le service est gratuit pour le consommateur. Un deuxième label Fia-Net, le logo Or, s’appuie sur l’indice de satisfaction délivré par les cliénts du site.

. Forum des droits sur l’internet. Ce site (www.foruminternet.org) réunit industriels, consommateurs et pouvoirs publics, fait de la protection des cyber-consommateurs une priorité. Avec des fiches conseils en amont et un médiateur en aval, ce Forum vous aide à utiliser internet en toute confiance.

. Adoptez les bons réflexes. Et aller plutôt sur les sites web de marques connues, surtout s’ils sont étrangers. Pendant la transaction, un logo représentant un cadenas doit s’afficher et l’adresse du site doit commencer alors par https://(au lieu de http://).

PS : Méfiez-vous des offres alléchantes qui arrivent par mail. Ces fameux «spams » sont, au mieux, de fausses bonnes affaires, au pire, de vraies arnaques !

Devenez un Poker-Killer

Vous êtes débutant au Poker ?

Voici une méthode pour gagner facilement au Poker Texas Holdem

Aucun joueur ayant appliqué cette méthode à la lettre n’a perdu de l’argent sur le long terme.

Si je devais programmer un logiciel pour qu’il joue à ma place, c’est avec cette technique que je le ferais.

Les 2 qualités essentielles d’un poker-killer :

Cette méthode de jeu nécessite 2 qualités indispensables :

– De la rigueurdans le choix des mains au préflop

– De la patience

Vous devrez être aussi fiable qu’un programme informatique.

Soyez patient et rigoureux et vous gagnerez !

Si vous ne respectez pas ces 2 règles, vous courrez à la ruine. Et c’est tant mieux pour vos adversaires.

Tout se joue au préflop !

Si vous vous placez comme spectateur à une table, et que vous notez pour chaque joueur les variations de leur capital et le nombre de fois où ils voient le flop, vous verrez :

Que les joueurs qui gagnent le plus de mains sont ceux qui perdent de l’argent.

Cela vous paraît paradoxal, non ?

Si ces joueurs gagnent beaucoup de mains, cela signifie qu’ils participent à beaucoup de coups. Ils gagnent beaucoup de mains, mais combien en perdent-ils ?

Ces joueurs sont dans le faux.

Le but du poker n’est pas de gagner le plus de mains possible. On ne joue pas à la bataille, mais à un jeu d’argent.

Explication :

Si vous jouez 10 coups, que vous en gagnez 4 à 3 dollars chacun et que vous en perdez 6 à 3 chacun, vous perdez 6 dollars. Vous aurez gagné 4 coups, mais vous perdrez de l’argent. A la fin de la partie seul compte l’argent que vous emportez avec vous, non ? Si au lieu de jouer 10 coups, vous en aviez joué 3 ; gagné 2 et perdu 1, vous auriez gagné 3 dollars.

C’est à dire 9 dollars de plus que votre adversaire qui pourtant a gagné plus de coups que vous.

Pourquoi ?

Parce que vous misez votre argent sur des cartes qui au départ ont beaucoup plus de chance de remporter le pot.

Le but du vrai joueur de poker est de gagner de l’argent !

Une des plus grandes règles est : « Chaque dollar que vous ne perdez pas est de l’argent gagné ! »

Donc ceux qui voient le moins le flop sont ceux qui accumulent le plus de gains. C’est pour cette raison qu’il faut jouer avec patience.

Voici les sites de poker ou vous pourrez appliquer cette méthode efficace :

WINAMAX
EVEREST

La sélection des mains au départ, au préflop :

Dans la suite de ce chapitre, vous apprendrez à adapter votre jeu en fonction de votre position.

Un bon joueur ne s’implique pas avec les mêmes cartes s’il est blind ou joueur non blind.

Le concept du pari raisonné.

Qu’est ce que cela peut bien vouloir dire ?

Imaginez que vous assistez à une course de chevaux dans un hippodrome privé. La somme à payer pour parier sur un cheval s’élève à 10 dollars. Vous avez justement 10 dollars en poche et pas un dollar de plus. Avant le départ de la course, vous consultez les pages sportives d’un journal. Il est écrit que sur ses 34 dernières courses, le jockey Alex Martin sur Cash convector en a remporté 33.

Un peu plus loin, vous découvrez un article sur Ewin Preston, un vieux jockey qui monte Défétix, un cheval qui sort de blessure. Sur quel cheval allez-vous parier vos 10 dollars ?

La réponse paraît logique, non ?

Certains d’entre vous se diront que Défétix peut gagner. Bien sûr, mais si au lieu de parier sur 1 course, vous deviez parier sur 50 courses entre les 2 chevaux. Vous devez maintenant miser 500 dollars en tout. Cela va t’il changer votre pari ?

Vous mettrez tous vos 500 dollars sur Cash convector, non ?

Ce pari est raisonné parce qu’il prend en compte les chances de chaque cheval avant la course. Vous ne jouez pas à pile ou face. Vous orientez votre choix sur le favori.

Il faudra simplement faire la même chose au poker au niveau du préflop. Je vais vous donner les mains du préflop qui gagnent le plus souvent de l’argent. Elles ne sont pas gagnantes dans 100 % des coups, mais le plus souvent.

Cette méthode est divisée en 3 cas de figure :

  • Soit vous êtes un « joueur normal » (non blind),
  • Soit vous êtes assis en position de surblind,
  • Soit vous êtes assis en position de blind.

1) Si vous êtes un joueur normal, vous ne devez voir le flop qu’avec :

Les mains d’un poker-killer :

A-A

K-K

Q-Q

J-J

10-10

9-9

8-8

7-7

A-K

A-Q

A-Xs

( Le « X » correspond à la carte 10 et le « s » signifie qu’elles sont de la même couleur )

Jetez toutes les autres combinaisons !

Je dis bien jetez toutes les autres cartes que vous aurez qui ne sont pas les mains du Poker-Killer.

Vous voulez des preuves ?

Pour vous montrer que vous faîtes le bon choix :

Prenez une feuille de papier, lorsque vous jouez sur le net.

Faîtes 2 colonnes, une colonne « + » et une colonne « – ».

Dans la colonne « + »vous allez marquer ce que vous auriez gagné en jouant un coup qui ne fait pas partie des mains du Poker-Killer.

Par exemple, vous notez + 6 dollars, si après avoir jeté vos cartes, vous vous rendez compte que vous auriez gagné le pot de 10 dollars. Mais pour le gagner il fallait dépenser 4 dollars de mise. Soit 10 – 4 = 6 dollars de gain.

Dans la colonne « – », vous noterez l’argent que vous auriez perdu en participant jusqu’au bout aux coups qui ne font pas partie des mains du Poker-Killer.

En fin de partie faites le total, et vous verrez ce que vous auriez perdu avant de connaitre cette méthode !

2) Soit vous êtes assis en position de surblind :

C’est une position où vous avez déjà payé 2 mises de base.

C’est-à-dire que si personne ne relance au flop, vous pouvez voir le flop « gratuitement ».

Pourquoi vous en privez ?

Bien sûr, si le préflop est relancé par vos adversaires, vous devrez payer pour voir le flop.

En position de surblind, il est donc plus simple de jouer.

Il y a deux possibilités :

Lorsque le pot est relancé, vous devez jouer comme si vous étiez un joueur normal. Vous n’avez qu’à reprendre letableau des mains du poker-killer, et l’appliquer à la lettre.

Lorsque le pot n’a pas été relancé, vous allez profiter de cette partie gratuite. Vous allez donc voir le flop assez fréquemment.

Attention, la faiblesse de vos 2 cartes ne doit pas vous faire commettre d’erreurs sous prétexte que vous êtes arrivés là sans payer.

N’oubliez pas qu’après le flop, la valeur des mises est doublée. Si vous suivez le coup, le tourisme à la turn et à la river vous coûtera très cher.

Dans cette situation, votre attitude va être guidée par le flop.

Si le flop, n’améliore pas ou très peu votre jeu, vous devrez jeter vos cartes à la moindre relance. Si tout le monde check, vous devez checker aussi pour voir gratuitement la carte de la turn.

Si le flop améliore considérablement votre main, vous devrez jouer le coup de manière agressive. N’hésitez pas à relancer si vous avez une couleur au flop, ou une suite.

Exemple 1 :

Vous avez en position de surblind : 3pique-4pique. Le pot est relancé. Cette main ne fait pas partie des mains du poker-killer, vous devez donc jeter vos cartes (fold). Vous perdrez la valeur du big-blind. Ce n’est pas grave. Combien auriez vous perdu en continuant dans le coup ? L’argent que vous économisez ici, va vous permettre de voir plus de mains.

Exemple 2 :

Dans la même situation, avec 3pique-4pique si le pot n’est pas relancé. Vous devez checker. Vous allez voir le flop sans rajouter d’argent. Si le flop est 3coeur-Acoeur-9pique. Qu’allez vous faire? Il faut sans hésiter jeter vos cartes. A ce stade de la partie, une paire de 3 est une combinaison ridicule ! Vous êtes déjà battu par un joueur qui a un As, par un joueur qui a une main du Poker-Killer. Vous êtes arrivé là sans perdre d’argent, pourquoi en perdre maintenant ? Le joueur qui suit au flop avec des mains aussi faibles que celle-là sera ruiné. Tous les mauvais débutants commettent cette erreur. Une des grandes règles au poker est de ne pas faire d’erreur.

Exemple 3 :

Dans la même situation, avec 3pique-4pique lorsque le pot n’est pas relancé. Si le flop est 3coeur-3carreau-4coeur, vous avez unfull. C’est la meilleure combinaison possible à ce stade. Vous allez gagner ce coup dans 99 % des cas. Les combinaisons qui peuvent vous battre sont un full au 4 ( c’est-à-dire un joueur qui possède 4trefle-4carreau), une quinte flush, si un joueur possède Acoeur-2coeur et que le 5coeur apparaît à la turn ou à la river. Jouez le coup à fond !

Ces trois situations montrent comment, avec les mêmes cartes au départ, votre façon de jouer doit s’adapter au flop.

3) Soit vous êtes assis en position de blind :

Dans cette position, vous avez payé une mise de base.

C’est-à-dire que si personne ne relance, vous devez payer une mise de base pour participer au coup.

Bien sûr, si le préflop est relancé par vos adversaires, vous devrez payer beaucoup plus cher pour voir le flop.

Il y a deux possibilités :

Lorsque le pot est relancé, vous devez jouer comme si vous étiez un joueur normal. Vous n’avez qu’à reprendre letableau des mains du Poker-Killer, et l’appliquer à la lettre.

Lorsque le pot n’a pas été relancé, les mains que vous devez jouer
sont les mains duPoker-Killer (voir tableau du dessus) avec en plus
:

Les mains du poker-killer en position small-blind (petite blind)

6-6

5-5

4-4

3-3

2-2

A-Qs

A-Q

A-Js

A-J

K-Qs

K-Q

Q-Js

Q-J

J-10s

Maintenant vous avez à votre disposition une méthode à apprendre qui, appliquée sur le long terme vous procurera de jolies bénéfices !!!

( Le « X » correspond à la carte 10 et le « s » signifie qu’elles sont de la même couleur )